1-Vente de la chapelle Saint jean Baptiste du Palacret

Le 2 novembre 1789, en tant que biens du clergé, les biens de la commanderie du Palacret sont confisqués (5).
Le 31 juillet 1791 tous les ordres de chevalerie sont dissous (4) ; disparaît alors en France, l’Ordre de Malte en tant que seigneurie ecclésiastique ; la commanderie du Palacret perd son dernier commandeur : Alexandre Louis Hugues de Freslon de la Freslonnière, chevalier grand croix de l’Ordre de St Jean de Jérusalem, capitaine général des escadres de la religion, commandeur de la Feuillée, le Palacret, Pontmelvez et annexes.

Le 11 brumaire An III de la république (le premier novembre 1794 ) le citoyen Ollivier Marie Le Vezouet, demeurant à Plouec, est venu accompagné de René Ansquer, officier municipal de St Laurent, afin de réaliser l’estimation de la dite chapelle. 
Ce qui, dans son jargon révolutionnaire, s’entendait ainsi « moi, citoyen Ollivier Marie le Vezouet ai été nommé commissaire pour estimer contradictoirement la ci-devant chapelle du Palacret, sise en la commune de Brolan,canton de Bellevue, district de Pontrieux ». Et oui nos révolutionnaires voulaient faire disparaître tous les saints patrons, Saint Laurent avait été débaptisé en Brolan et Saint Gilles les Bois en Bellevue …
Il ne put que constater l’état de relatif abandon, de décrépitude dans lequel elle se trouvait. Ce commissaire la qualifia de ruine et ne l’estima qu’à la très modeste somme de cent soixante deux livres. Si vous possédez un peu de curiosité, vous pourrez découvrir le détail du rapport établi par ce commissaire en annexe (7).
Le 1 mai 1795 ( 12 floréal an III) se déroule dans la salle de l’auditoire du district de Pontrieux, la vente aux enchères ; mais, ainsi que le mentionne le procès-verbal de cette vente, il ne se trouve aucun enchérisseur et le greffier doit noter « nous avons exposé à la vente ladite chapelle et fait allumer successivement quatre feux qui se sont éteints sans enchère. ».

Le 16 mai 1795 ( 27 floréal an III ) nouvelle mise aux enchères et cette fois elle fut vendue à Laurent Rabin pour la somme de 210 livres (8) ; Laurent Rabin n’était pas un inconnu pour le Palacret , en effet il était le meunier du moulin du Palacret (9).
Mais il est à noter que cette vente stipule dans son article 5 : « l’adjudicataire démolira dans l’espace de trois décades du jour de l’adjudication définitive le dit édifice ou le convertira en maison ou magasin et fera disparaître absolument dans le même délai tous les vestiges de sa destination primitive . ».

En quelques semaines, le transept est démoli, le campanile et la cloche sont descendus, les ouvertures en forme d’ogive ont disparu avec le transept ou ont été rebouchées ; la chapelle a perdu sa forme de croix et est devenue une banale construction rectangulaire (10).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
         Annexes:
 
 

R4

- Abolition des ordres de chevalerie : dans la nuit du 4 août 1789 abolition des privilèges dont l’abolition des juridictions seigneuriales ; abolition de tous les privilèges et des immunités pécuniaires .

 

 

R5

- Par le décret du 2 novembre 1789 l’Assemblée constituante vote la confiscation des biens du clergé .

Les 14 et 21 décembre 1789 sont pris les décrets mettant en vente les biens confisqués.

Le 21 décembre 1789 la notion de bien national est élargie et notamment elle intègre l’Ordre de Malte .

Le 30 mars 1792 élargissement de la confiscation aux biens des émigrés .

 

 

R7

- Archives départementales des Côtes d’Armor  cote 1Q1 art 23

Transcription du rapport d’estimation de la chapelle du Palacret

 

 « L’an trois de la République Française une et indivisible moi Ollivier Marie Le Vezouet demeurant en la commune de Plouec district et canton de Pontrieux  commissaire nommé par arrêté du directoire au district de Pontrieux  en datte du vingt neuf thermidor dernier  pour contradictoirement avec le citoyen Rolland faire l’estimation de la ci devant chapelle du canton de Belle Vue et attendu que le dit arreté porte que le citoyen Rolland et moy nous conserterons pour se partager ledit canton et apperu separement je me suis sur ledit  …. rendu de ma dit(e) demeure…. ….  …  que je fais  ….  me suis de la commune de Plouec  jusques et sur le lieu de la ci devant chapelle du Palacret située en la commune de Brolan  ….  Du bourg canton de Belle Vue  district de Pontrieux  département des Côtes du Nord et au  ….   a neuf heures du matin de ce jour  11 brumaire  j’ai ….  et le citoyen René Ansquer officier municipal de la dite commune en la présence duquel et d’apres ses observations pris  j’ai procedé à l’estimation de la dite chappelle  comme suite

 

La dite chappelle du Palacret ayant de long  en chacune ses deux longeres de maconnerie sans y comprendre les deux voutes et pilliers qui la separe en deux alcades cy apres trente et deux pieds  ( 10,40 m ) un pignon rais et un eguillonné seize pieds  ( 5,20 m) hauteur compensée quinze pieds  ( 4,87 m) en la longere au midy un fenetre voute de pierre de taille garnie  d’un chassis vide de vuitraye ; au pignon couchant une ouverture de porte vouté de pierre de taille

Au superfice les debris d’un lambris sous mauvaise couverture d’ardoise plusqu’a demi demolie par caducité

A midy de la meme chappelle est une alcade qui a de long en chacune ses …. deux longeres de maconnerie douze pieds ( 3,9 m ) laize a un pignon eguillonné seize pieds et demi (5,4 m )hauteur par compensation quinze pieds (4,9 m)

En la longere au couchant une huisserie  vouté de pierre de taille sans porte  ; au pignon midy une grande fenetre vouté garnie d’un veutray morte ; au superfice un mauvais lambry sous couverture d’ardoise en ruine regardé en trois quart manquant de couverture .

Au nord de ladite cy devant chapelle autre alcade ayant de long en chacune de ses deux longeres de maconnerie seize pieds et demy  (5,4 m ) laize a un pignon eguillonnée 12 pieds ( 3,9m ) hauteur apres compensation quinze pieds (4, 9 m ) au pignon nord une grande fenetre voutée en pierre de taille garnie d’un vitraye morte ; au superfice un mauvais lambri sous couverture d’ardoise regardé pour moitier de couverture pendant ruiné .

 

Le tout prisé pour le même et d’article à vendre comme batiment en ruine et trouvé valoir une foy payé la somme de cent soixante deux livres  …………………….162

Et sur la declaration dudit René Ansquer quaucun terrier ne depend de la dite ci devant chappelle  j’ai arreté l’estimation à cent soixante deux livres  ………162

 

Tel est mon rapport et de quoi j’ai raporté acte sur les lieux le dit jour et an  ….    Sous mon seing

                                       signe   levezouet

                                                  Commissaire . »


 

R8

- Archives départementales des Côtes d’Armor  cote 1Q1 art 23

Première mise en vente de la chapelle du Palacret  le 12 floreal an III

                            Folio 1

 

                       Folio 2

 

 

                         Folio 3

 

 

Folio 5


                       Vente de la  chapelle du Palacret  27 floreal an III – dernier folio

 

Pour information on peut noter que Laurent Rabin, acheteur de la chapelle,  afferme le moulin du Palacret pour environ 230 livres par an .

 


 

 

R9

- Laurent Rabin

Laurent Rabin est né le 19 février 1743  à Quimper Guézennec ; le 22 aout 1778 il épouse ,à Guingamp Sainte Croix  , Marie Hello ;

Le 7 février 1788 naissent au Palacret ses jumelles Françoise et Vincente ; Thérèse voit le jour  au Palacret le 12 mai 1790 et Jeanne  le 16 mars 1794.

 

 

R10

-Evolution de l’ex chapelle après sa vente en 1795

 

 

 

 

Suite à la  vente en 1795 suppression des symboles rappelant son  utilisation précédente:

-         En rouge parties de la chapelle qui furent détruites (transept  essentiellement )

-         En bleu  parties reconstruites  en 1894 et nouvelles ouvertures

-         En noir parties conservées en l’état

-         En vert  mur reconstruit après destruction du transept (conservé de 1795 à 1894)


 
 
 
 
 

Table des matières

  1. 1 R4
  2. 2 R5
  3. 3 R7
  4. 4 R8
  5. 5 R9
  6. 6 R10
Comments