Evolution du moulin

Evolution du moulin à travers les actes notariaux

L’étude des prix d'achat / vente du moulin ainsi que celui des montants de fermage, que nous traduisons dans le graphique ci-dessous, donnent les éléments nous permettant de suivre la rentalité du dit moulin ainsi que l’inflation sur la période 1806-1874.

Nous constatons qu’au début et à la fin de cette période, le rapport entre le montant annuel du bail et celui de la valeur du bien est dans le rapport 1 à 12 (rapport qui correspond exactement à celui retenu par les experts pour la mise à prix des biens saisis après la Révolution de 1789).

Par contre nous constatons qu’à partir du milieu du dix neuvième siècle, le moulin à blés du Palacret a beaucoup perdu de sa rentabilité ; en effet, le rapport entre le montant annuel du bail et celui de la valeur du bien est passé, au cours de cette période, dans le rapport 1 à 20 ou 23.

A titre informatif, on constate aussi sur cette période de la vie du moulin, une inflation de l’ordre de 480 %.


L’analyse de ces mêmes actes nous fait apparaître que dès 1812 J.M. Fleuriot a hypothéqué le Palacret pour un capital de 6000F, moyennant une rente annuelle perpétuelle de 300F, et force nous est de constater que les propriétaires successifs n’ont pas levé cette hypothèque au fil du temps. 

A chaque vente, le vendeur n’a donc été payé par l’acheteur que de la différence entre la valeur d’achat et le montant de l’hypothèque. Il a fallu attendre 1865, pour que le vendeur de l’époque, lève l’hypothèque en remboursant le capital impliqué ; c’est la preuve que le revenu du moulin, après la vente Fleuriot était d’un rapport médiocre.