33 - Jean-Baptiste Hermenegilde de Wignacourt



Nommé commandeur de la Feuillée en 1740, commanderie dont il ne prend réelle possession que le 1er mai 1741. Ce commandeur ne nous a guère laissé de traces de son bref passage à la tête de la Feuillée : il décède à Paris le 3 juin 1741. Un des seuls documents qu’il nous a laissé concernant le Palacret est son courrier, adressé à son sénéchal, lui enjoignant de faire évader Guillaume Picolo, habitant de Saint-laurent, que la juridiction du Palacret avait condamné à la pendaison. Jean Baptiste de Wignacourt naquit à Flêtre, département du Nord, le 24 juin 1705[1]. Général des vaisseaux et galères de l’Ordre. Il est en 1738, à l’occasion du mariage du roi de Naples, l’envoyé extraordinaire du grand-maître. Fils de Denis-François-Jacques de Wignacourt, IIIe comte de Flêtre et d’Herlie (20 octobre 1665-2 mars 1726) et de Marie-Philippine-Aldegonde de Croix (décembre 1666-1 mai 1748), Jean-Baptiste-Hermenegilde de Wignacourt fut le dixième enfant d’une fratrie de douze. Le quatrième enfant, son frère, Charles Adrien, baptisé à Lille le 16 mars 1696, eut pour parrain Son Altesse, Adrien de Wignacourt, grand-maître de Malte.

 

 

Armes : d’argent à trois fleurs de lys au pied nourri de gueules, posées deux et une.

Dessin grand armorial Hozier.

 

 




[1] Annales du comité flamand de France, tome XVI, 1887.

Comments