38 - Louis-Georges-Henri Jumeau des Perriers



Il naquit le 8 mai 1714, fut reçu dans l’Ordre le 14 novembre 1727. Commandeur, de Guéliant de 1764 à 1772, commandeur de l’Isle-Bouchard en 1775, de grâce magistrale il devint commandeur de la Feuillée en 1776.

La gazette de France du 13 juin 1780 diffuse une information reçue de Malte le 22 avril 1780 en les termes suivants :″ Le 15 de ce mois, frère Louis-Georges Le Jumeau des Perriers, de la langue de France et prieuré d’Aquitaine, commandeur de la Feuillée, grand écuyer du grand maître, dont il a été écuyer d’élection, est mort en cette ville, dans la soixante sixième année de son âge. Sa place a été donnée au chevalier de Freslon″.
Il fut inhumé dans la co-cathédrale Saint-Jean de la Valette, sa pierre tombale (N° 191) porte l’épitaphe suivante :
Priez pour(?) ces restes à la mémoire de Louis-Georges-Henry  Jumeau de Perriers, de la maison de Saumur, préfet (général ?) des petites ? galères, préfet de l’Hôpital/ gouverneur (officier, commandant) à nouveau de quatre navires de guerre, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, charge reçue avec d’autres de vénérable  Emmanuel de Rohan (son? maître). Homme bien né, très bienveillant et d’une ancienne vertu. Avec la charge et l’administration de ses biens charges dont il s’acquitta avec intégrité. Où il mourut le 18 des calendes de mai 1780 après avoir vécu 65 ans 10 mois 6 jours, … Ayant obtenu la bénédiction et les faveurs de vénérable et généreux Pierre Mauléon de Savaillan[1], chevalier émérite son meilleur ami et camarade, guéri par sa piété."

 

 

Armes :

Dessin Alain Berdé.

 

D’après J. M. Roger : armes relevées sur sa pierre tombale dans l’église Saint-Jean de La Valette ; photo dans l’ouvrage, Scicluna, La chiesa di San Giovanni in Valletta, 1955, p. 358.

Couleurs d’après armorial d’Hozier : René Toussaint Le Jumeau écuyer, seigneur des Perriers, p.371.

 


 

 



[1] Pierre Mauléon de Savaillan, né le 11 juillet 1712, reçu dans l’Ordre le 27 septembre 1729, commandeur de Villedieu-la-Montagne en 1772, de Contour en 1789 (données J. M. Roger). Commandeur de Saint-Rémy, de grâce magistrale, en 1755(Liste de messieurs les  chevaliers, chapelains, conventuels et servants d’armes des trois vénérables langues de Provence, Auvergne et France, Malte au palais et imprimerie de SAE par F. Jean Mallie imprimeur, 1772).

Comments