18 - Jean de Moussy



Les preuves de noblesse de François du Moussy seigneur de la Contour[1]  établies en 1528  et celles de François de Moussy  écuyer seigneur de ″Grand Boys Morant″[2] (ces dernières établies en juin 1545  par le frère Jehan Hancellon commandeur de Prailles et le frère Anthoine de Tranchelyon commandeur d’Ozon) apportent la preuve que Jean de Moussy  commandeur de La Feuillée au début du XVIe siècle est issu de la branche du″ Grand Boys Morant″ de la famille noble du Moussy en Poitou[3]. Le Grandboismorand est situé sur la paroisse d’Antigny dans la Vienne. Ces mêmes preuves(A37) précisent que la dite famille de Moussy serait  issue de la ″maison noble de la Lande en pays Bourbonnoys″.

Jean de Moussy vit  probablement le jour en la paroisse d’Antigny avant l’an 1477 s’il fut reçu de majorité dans l’Ordre. Il fut admis dans l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem le 19 mai 1497 et aurait été pourvu de la commanderie de La Feuillée le 27 avril 1506[4].

 Nous avons la preuve que Jean de Moussy  était  commandeur de La Feuillée le 10 octobre 1510. En effet à cette date il est missionné par le grand maître Emery d’Amboise, avec Pierre de Gorgiault, commandeur de Sespalles, et André Gilet, commandeur d’Amboise, pour apporter la preuve de la date et lieu de naissance de Hélion de Montalbert[5] ; ces trois commandeurs ayant déclenché une controverse sur ce sujet lors du dernier chapitre général à Rhodes.

 Il est toujours commandeur de La Feuillée et du Palacret quand il rend aveu au roi, le 8 avril 1513[6].

La nomination de son successeur Pierre de Nesdes, lors de la ″période de vacance″ de la commanderie de La Feuillée  permet de situer son décès en 1521 ou 1522.


 

Armes : d’or au chef de gueules chargé d’un lion passant d’argent.

Dessin Alain Berdé.

 

Nota : les armes  ″d’azur à la croix ancrée d’or, accompagnée en pointe d’un croissant du même″ mentionnées par Guillotin de Corson, sont erronnées ; elles sont celles des Moussy de la Jaguères, paroisse de Rezé en Loire Atlantique.

 

 

 


Quartiers de noblesse de Jean de Moussy :


L’arbre de descendance ci-dessus met en évidence l’influence probable de Jean de Moussy, commandeur de la Feuillée, sur les fils cadets de son frère Louis. Trois des fils de Louis de Moussy postuleront et seront reçus en tant que chevaliers de l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Le bulletin N°1 de la société française de généalogie, d’héraldique et de sigillographie(P144) nous apprend que le 26 avril 1560, Françoise de Moussy, donne  à François de Mauléon, époux de sa sœur Marguerite, procuration pour pousuivre les assassins de son frère François de Moussy (reçu chevalier de Malte en 1545). Cet assassinat donne très probablement les explications sur  l’absence de données recueillies sur la carrière de ce frère au sein de l’Ordre.








[1] Archives de la Bibliothèque nationale de Malte, AOM 3037.

[2] Archives de la Bibliothèque nationale de Malte, AOM3044.

[3] Ces informations apportent la preuve de l’erreur de Guillotin de Corson dans son ouvrage Les templiers et les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Bretagne. Il a rattaché Jean de Moussy aux Moussy de la Jaguère, paroisse de Rezé en Loire Atlantique.

[4] Par feu Henry Filleau-publié par son petit-fils H. Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique, biographique et généalogique de l’ancien Poitou, Tome 2, Poitiers, imprimerie A. Dupré, 1840-1854.

[5] Archives de la Bibliothèque nationale de Malte, AOM 400 f°10r.

[6] AD44, B911 et AD22, H547.







 

 

 

 

 


   

 





Comments